Nom: 
RUHLMANN
Pauline
,
2015
,

Sujet d'étude: 
La place de la culture punk en Indonésie

Mon sujet est la culture punk en Indonésie. La culture punk représente pour moi la rébellion, la prise de parole, la liberté d’être soi et le détachement des normes sociétales.

En Indonésie, ces mots prennent énormément de sens dans un contexte de démocratie à peine naissante suite à la chute du régime de Suharto. Le régime militaire de Suharto peut être assimilé à une dictature. Il a causé la répression des Communistes, morts par millions dans les années 70. Entre autre. C’était globalement une époque où s’exprimer menait à des répercutions. Alors tout le monde était content, tout le monde était d’accord avec le système La vérité est que encore aujourd’hui, le système est corrompu. La justice peine à se faire entendre, malgré un nouveau président élu démocratiquement.

Car un gouvernement ne change pas du jour au lendemain, et il faut du temps pour construire un nouveau pays. D’autant dans un pays aussi grand que l’Indonésie, qui compte 252 millions d’habitants. Alors aujourd’hui, dans ce contexte de renouveau et de construction d’un monde plus égalitaire, c’est vers la nouvelle génération que l’espoir se tourne. C’est aux plus jeunes de construire le monde de demain, sur la base qui leur a été laissée. Ils ont entre 15 et 35 ans, et ils ont énormément de défis à relever. Et cette nouvelle génération fait entendre sa voix. Si je devais utiliser un mot pour la décrire, ce serait définitivement « punk ». Ça peut surprendre par rapport à l’image occidentale que l’on se fait du terme, mais pourtant c’est clairement ce qui les définit, et ils le revendiquent. Ils se sont approprié la culture punk et ils s’en servent pour défendre leur identité et leur message.

Il ne s’agit pas juste d’un style de musique et d’une esthétique, mais bel et bien d’un mouvement engagé.

Retrouvez l'interview de Pauline sur Pokaa