Continent: 
Afrique
Nom: 
LOPEZ BURGOS
Mélanie
,
2015
,

PRIX DE LA CITOYENNETE 2016 POUR SON PREMIER VOYAGE Z: «LE FEMINISME ET L’EMANCIPATION DE LA FEMME AU MAROC.»

Sujet d'étude: 
Le portrait de l'émancipation féminine au Maroc

Tayaran Toyour

Je me souviens d’un jour, j’étais assise à la terrasse d’un café dans l’effervescente médina d’Essaouira, à l’heure du souk. Il y avait un vent marin, froid, un de ces vents qui vivifient autant qu’ils énervent. Je voyais au loin des centaines de mouettes caressaient le vent. Je me retournais vers l’homme qui m’avait servi le café, et je lui montrais du doigt le spectacle que je contemplais et je lui demandais:

« Comment vous appelez ça? Ces vols d’oiseaux? » L’homme surpris se mît à penser, puis me dis le regard lumineux «tayaran toyour». Il me précisa avec un large sourire que c’était en arabe littéraire et qu’il y avait une autre expression en marocain. Mais ces deux mots me convenaient à merveille, Tayaran Toyour, cet homme venait de mettre des mots sur ma définition de l’émancipation de la femme. Un envol qui a une infinité de direction possible. Un acte qui ne se passe pas d’une volonté personnelle, de l’effort de prendre impulsion au sol pour le quitter. L’effort de se demander qui on est et d’où on vient pour s’inventer, s’envoler. Alors oui, le combat s’impose, il s’impose parce que pour beaucoup l’envol est impossible comme des oiseaux pris dans une marée noire. Et c’est en cela que le féminisme a une dimension universelle, il lutte pour que le droit à s’envoler soit un droit donné à toutes. Et si certains affirment qu’il est impossible que chaque vol suive une trajectoire propre et différente de tous les autres, alors qu’ils prennent le temps de regarder une nuée de mouettes, jamais ils ne verront un oiseau interférer dans le vol d’un autre.


Thématiques: