Nom: 
CLAVIER
Type de Voyage Z: 
Bourse Z
Ditlinde
,
2015
,

PRIX JEAN WALTER 2016

Sujet d'étude: 
Les mondes invisibles aux frontières du réel en Islande

Seulement voilà: je suis du mauvais côté de la rivière... Je la longe pour trouver une possibilité de traverser: un pont de vielles planches? Une file de grosses pierres? Non. Rien. J'ai beau marcher, la rivière ne fait que devenir plus large, le courant plus fort et rien ne permet de passer de l'autre côté. Je plonge un doigt dans l'eau. Elle est mordante… Et pourtant, il le faut. Je suis trop près du but. J'enlève mes chaussures et noue mes lacets, puis les passe sur mes épaules, retire mon pantalon et respire un grand coup. Je traverse à gué. La douleur est saisissante. J'ai de l'eau jusqu'aux cuisses et manque de tomber là où le courant s'intensifie, déséquilibrée par le poids de mon sac. Mais, par petit pas prudents, les bras en épouvantail, j'y parviens!
Sur l'autre rive, en petite culotte, je suis frigorifiée. J'enfile mes chaussures sans chaussettes ni pantalon et escalade à toute vitesse la petite pente restante, parcourt encore quelques mètres sur la gauche et arrive au but. Je redescends la pente. Un groupe d'islandais vient d'ar-river en voiture, de l'autre côté, pendant que je traversais la rivière et ils sont déjà dans l'eau. Ils rigolent en me voyant arriver comme ça. Je leur souris. Je plonge ma main dans le bain sous la cascade. Elle est brûlante. Je pousse un gros soupir, me déshabille en toute hâte et plonge dans l'eau. Quel bonheur... La chaleur incroyable, la musique de la cascade et cette vallée tout autour, tellement jolie... Les Islandais partent bientôt et je reste tranquille à me détendre vraiment. Je resterais bien là toute la journée!