Origine, mission, chiffres

L’origine

Zellidja a été créé en 1939 par un architecte et industriel Jean Walter.  

Lorsqu’il était étudiant, celui-ci avait fait un voyage de 6000 Km à vélo jusqu’à Istanbul. Il avait constaté à quel point cette expérience avait été enrichissante pour lui et lui avait permis de  développer des qualités qui lui ont, notamment, aidé à réussir à créer et développer une activité florissante : les mines de Zellidja, des mines qu’il avait découvertes et qu’il exploitait au Maroc  

Son but a été de donner à des jeunes gens l'opportunité de vivre une expérience d'autonomie similaire qui favoriserait leur réussite professionnelle. Son projet est alors soutenu par Jean Zay, le Ministre de l’Education Nationale de l’époque.

Il confie la direction de la Fondation Nationale des Bourse Zellidja à l’Académie Française. Jules Romains fût le premier président, Marcel Pagnol et Maurice Genevoix en furent les premiers administrateurs.

En savoir plus sur l'histoire de Zellidja

La mission

Dans un monde en mutation, la mission des Voyages Zellidja est d’aider les jeunes, à un moment crucial de leur développement, à développer des qualités essentielles pour eux, les entreprises, la société.

Les voyages Zellidja sont particulièrement sensibles à deux problématiques :

L’égalité des chances

Les voyages Zellidja ne s’adressent pas seulement à des jeunes qui se destinent à des études supérieures. Ce puissant moyen d‘épanouissement personnel, selon un mode autre que scolaire, peut être une opportunité précieuse de développement et d’appui à l’insertion professionnelle. Les voyages Zellidja développent donc des systèmes de tutorat en direction des jeunes qui, compte tenu de leur environnement, ne se sentiraient pas en mesure de conduire un tel projet.

La capacitation et la promotion des femmes.

Aujourd’hui, il y a plus de voyageuses Z que de voyageurs Z !

De nombreux projets portent précisément sur l’étude de la condition des femmes.

Quelques chiffres

Environ 120 bourses sont, en ce moment, distribuées chaque année.

Environ 35 % des jeunes « voyageurs Z » sont boursiers de l’Education nationale.

200 bénévoles font vivre les Voyages Zellidja.

Ce sont eux-mêmes des anciens voyageurs, des « Z ».

Ils participent aux jurys régionaux qui analysent les projets soumis, donnent des conseils aux candidats, sélectionnent les  projets qui recevront une bourse, analysent les rapports rendus…

Ils animent l’association Zellidja