Aller au contenu principal

Je suis partie à la rencontre de ces portugais et espagnols qui participent à faire vivre le spectacle vivant sur la péninsule ibérique. Au fil de ces interviews, je me suis interrogée. Comme me l’avait dit Carlos de Remiendo teatro, parfois on se demande « À quoi bon ? ». C’est vrai, lorsque l’on observe la précarité, le manque de moyens et aussi le manque d’attrait pour certaines disciplines, on est en droit de se demander pourquoi continuer ? Qu’est-ce qui nous motive ? Qu’est-ce qui fait que ce questionnement disparaît quelques instants plus tard ? Comment continuer de faire vivre le spectacle vivant dans un pays en crise, dans lequel la productivité est reine et la précarité présente autant parmi les créateurs que les spectateurs ?
J'ai alors découvert les réalités d'un secteur fragile autant au Portugal qu'en Espagne, qui pourtant reste prolifique par de nombreux projets qui tentent de préserver les traditions du pays, de divertir et émerveiller les publics, de créer des espaces de rencontre entre voisins ou encore de participer au développement d'une société plus ouverte et inclusive.

Image
Image
Prénom du boursier
Alicia
Nom du boursier
Couëdelo
Sujet d'étude
Faire vivre le spectacle vivant sur la péninsule ibérique
Type de bourse accordée
Bourse Z
Statut du voyage
Voyage effectué
Ordre du voyage
VZ1
Statut du Rapport
Rapport complet
Pays visité(s) durant le voyage Zellidja
Portugal
Espagne
Continent de destination
Europe
Image
Faire vivre le spectacle vivant sur la péninsule ibérique (Portugal et Espagne 2019 - Alicia)
Référence du Rapport de voyage
NAN/2019/088