Aller au contenu principal
Affichage de 1 à 10 sur 255
  1. Après le décès de ma grand-mère kabyle, je suis parti en Algérie en bateau au beau milieu de l’été pour explorer les foyers berbères d’Algérie à la recherche de mes racines. Premier de ma famille à retourner dans notre pays d’origine, j’ai découvert (ou redécouvert) des populations et des modes de vie étrangers et pourtant si proches du mien. Témoin tous les jours de ma double culture, j’ai creusé l’étude en me rendant à Alger, en Kabylie, dans les Aurès et dans le Sahara pour comprendre les similarités et les différences entre les peuples berbères des reliefs d’Algérie.

  2. Pendant le mois d'août 2022, je suis partie à la rencontre d'habitants, enseignants, artisans et artistes népalais dans le but de comprendre l'influence des cultures hindouiste et bouddhiste sur les représentations artistiques du pays. J'ai eu la chance d'être dans un premier temps hébergée chez l'habitant, j'ai ainsi pu découvrir le quotidien d'une famille népalaise et plus particulièrement d'une famille newar (ethnie originaire de Katmandou).

  3. Je suis allée au Vietnam du 30 juin au 30 juillet 2022. J'ai choisi de découvrir le centre et le nord du Vietnam. J'ai principalement pris le bus et notamment le bus de nuit pour me déplacer, mais aussi le vélo, parfois des taxis scooters et surtout, la marche à pied. J'ai majoritairement été dans des auberges de jeunesse mais j'ai aussi eu l'occasion d'être hébergé pendant deux nuits par des Vietnamiens. J'ai eu l'occasion de rencontrer beaucoup de personnes, autant des voyageurs que des vietnamiens et j'ai pu découvrir beaucoup d'endroits incroyables.

  4. Le voyage a été parfois fastidieux pour faire des économies, mais extrêmement formateur au niveau de l'orientation, et quelles rencontres ! Fatigant, dépaysant. J'ai cependant souffert de solitude quand mes amis partaient, ce qui était systématique. Je ne sais pas trop quoi dire d'autre, ça sera dans mon journal de bord.

  5. Je suis partie six semaines à la rencontre des cubain.e.s et des traces de la révolution aujourd'hui.

    L'arme la plus puissante détenue par cuba est sa culture. En pleine "période spéciale", la grande crise de 91, Fidel a dit "nous pouvons tout perdre, sauf la culture."

    J'ai toqué à la porte des artistes et des ateliers, pour collecter des témoignages pour comprendre qu'est ce que c'est d'être artiste à Cuba ? pendant la crise ? comment est gérer l'art à Cuba ? quel est le rôle des artistes ?

  6. 3 septembre 2022 - Je partais pour le Cap-Vert, prête à m’aventurer pendant trois semaines.

    J’étais essentiellement sur l’île de Sao Vicente pour ma recherche. J’ai eu l’occasion de changer d’île et de me rendre à Santo Antão , pour ensuite revenir à Mindelo, à Sao Vicente
    À la rencontre des locaux, d’artistes, de musiciens pour apprendre sur ce style musical qui anime les cœurs quotidiennement.

S'abonner à Arts