Aller au contenu principal
Affichage de 1 à 10 sur 94
  1. Je suis partie 104 jours avec mon sac à dos de randonnée et ma tente. La grande majorité de mon voyage consistait à marcher, à découvrir les Apennins pas par pas. Cependant, j'ai aussi fait quelques arrêts et détours suite aux belles rencontres que j'ai fait; je me suis rapidement décidée de rythmer ma marche aux rencontres plutôt qu'aux kilomètres.

  2. Je suis allée au Vietnam du 30 juin au 30 juillet 2022. J'ai choisi de découvrir le centre et le nord du Vietnam. J'ai principalement pris le bus et notamment le bus de nuit pour me déplacer, mais aussi le vélo, parfois des taxis scooters et surtout, la marche à pied. J'ai majoritairement été dans des auberges de jeunesse mais j'ai aussi eu l'occasion d'être hébergé pendant deux nuits par des Vietnamiens. J'ai eu l'occasion de rencontrer beaucoup de personnes, autant des voyageurs que des vietnamiens et j'ai pu découvrir beaucoup d'endroits incroyables.

  3. Mon projet a du devenir deux projets par des imprévus en Allemagne. J'ai expérimenté une solidarité folle et j'ai découvert une lutte intense émotionnellement.

    J'ai rencontré 5 collectifs de collages en France dont 16 activistes au total. En Allemagne, j'ai participé à de nombreuses actions féministes: projection de film, drag show, femmage, manifestation, café discussion. J'ai obtenu 6 interviews dans 6 lieux féministes (bars, centre pour femmes, collectif d'art punk féministe, association et collectif)

  4. Intersectionnalité et espace public en Italie

    Pendant ce voyage je me suis demandée comment nous avons toutes et tous des expériences différentes  de l'espace public en fonction de notre identité, mais également comment nous sommes représenté·e·s différemment dans celui-ci et comment nous pouvons nous réapproprier cet espace afin d'en faire un lieu de lutte.

    Afin de réaliser mon étude, je suis allée à Milan, Gênes, Mantoue, Rome, Naples, Bari et Matera. 

  5. Je suis partie six semaines à la rencontre des cubain.e.s et des traces de la révolution aujourd'hui.

    L'arme la plus puissante détenue par cuba est sa culture. En pleine "période spéciale", la grande crise de 91, Fidel a dit "nous pouvons tout perdre, sauf la culture."

    J'ai toqué à la porte des artistes et des ateliers, pour collecter des témoignages pour comprendre qu'est ce que c'est d'être artiste à Cuba ? pendant la crise ? comment est gérer l'art à Cuba ? quel est le rôle des artistes ?

  6. J'étais durant mon voyage dans la capitale à Reykjavik. J'ai rencontré différents membres d'association, dont des membres de la maison de la paix, des députés, l'association des prisonniers, un pasteur visiteur de prison... Ils ont pu m'éclairer sur la paix en Islande, leur engagement et leur vision du monde.

  7. Il s'agit de découvrir la philosophie de vie du bonheur danoise qui a atteint une certaine postérité en dehors du pays notamment grâce aux Hygge coffee, au livre de Meik Wiking, celui de Malene Rydhal qui vantent une certaine utopie danoise. L'objectif était de découvrir le point de vue des danois eux-mêmes sur cette question, sa portée ou encore les limites, en choisissant trois villes établies sur des "îles" différents: Aarhus située dans la péninsule du Jutland, Copenhague située sur Seeland et Odense située en Fionie.

     

  8. Je me suis rendue dans le Sud de l'Inde, dans le Tamil Nadu dans un premier temps, puis dans le Kerala

    J'ai pu voyager en solitaire et faire de nombreuses rencontres au fil de mes destinations. J'ai aussi beaucoup voyagé avec un ami Indien qui a pu m'aider à retranscrire des échanges dans la langue locale, et m'a aussi permis de vivre un voyage authentique. 

    Sur mon chemin, j'ai eu la chance d'écouter de nombreuses histoires.

    Parfois, elles étaient belles et émouvantes.

S'abonner à Société