Continent: 
Afrique
Type de Voyage Z: 
Bourse Z
Rapport image et son (audiovisuel): 
Maëlys
,
2017
,
.
.
Bénin

Sujet d'étude: 
Bénin et environnement, Béninois et écologie

Mon séjour débute à Porto-Novo, la capitale administrative du Bénin. Je suis accueillie pendant 10 jours par Laurence, une sage-femme, et ses trois enfants Linda, Kisito et Cynthia. Je découvre, j'apprends, je pose des tas de questions sur ce que je vois, ils m'emmènent à droite à gauche dans leurs trajets quotidiens, à quelques sites touristiques, rencontrer des Béninois travaillant dans le secteur de l'environnement... Un cadre idéal pour commencer ma découverte du fonctionnement de ce pays et de la culture de ses habitants ! Puis toute la famille m'accompagne jusqu'à ma seconde destination : « La sphère », dans la commune de Pahou. Je passe une semaine chez les JAH, une famille rastafari originaire de Guadeloupe qui est revenue en Afrique, terre de leurs ancêtres. Dans cette forêt aux périphéries de Ouidah, leur temps est partagé entre l'école qu'ils ont fondée et les travaux dans le jardin en agro-écologie pour nourrir les élèves et adultes travaillant sur le site, par une alimentation végétalienne exclusivement. Suivent ensuite quelques jours dans une petite ville nommée Glazoué, dans le département des collines. Une fois de plus j'ai la chance d'expérimenter l'accueil béninois : je loge chez Samuel Ahodoto et sa famille, et ne saurais dire qui de eux ou de moi remercient le plus l'autre, moi de m'accueillir, eux que je vienne chez eux et accepte leur générosité ! Ils m'introduisent chez leurs amis, leur famille, ou parfois de simples connaissances de sorte que je rencontre beaucoup de Béninois, ce qui me permet également d'approfondir de nombreux points de mon étude. J'entame alors la redescente vers le sud : d'abord à Dassa, où je dors deux nuits en auberge, un mode de voyage radicalement différent de la vie chez l'habitant. En effet, en auberge, je ne peux compter que sur moi-même pour remplir mes journées. Excitant ou angoissant, ce peut être à double tranchant, mais pour ma part je retiens bien plus le caractère stimulant de cette liberté. Il ne me reste plus qu'une semaine avant de prendre l'avion dans l'autre sens. Samuel, de Glazoué, vient me chercher à Dassa et m'emmène à son village natal, où vit une grande partie de sa famille. Je retrouve là-bas Kisito, le fils de la famille de Porto-Novo. Je me rends avec lui à Abomey, et y reste 3 jours en sa compagnie et celle de Laurence, la maman. Outre la richesse culturelle et touristique d'Abomey, j'apprécie le sentiment de repos après le périple que j'ai déjà effectué. Être à nouveau avec eux, c'est comme rentrer à la maison, et c'est un sentiment tellement agréable que de se sentir chez soi à l'autre bout du monde... Enfin, je finis mon séjour à Cotonou, la capitale économique du Bénin. Un couple d'expatriés français m'héberge. Je poursuis mon enquête, retrouve des amis rencontrés ici et là, et je goûte au bonheur de pouvoir me promener librement, dans un pays qui ne m'est plus si inconnu que ça.


Thématiques: