Continent: 
Europe
Nom: 
Trémelot
Type de Voyage Z: 
Bourse Z
Rapport image et son (audiovisuel): 
Romane
,
2017
,
.
.
Irlande

Sujet d'étude: 
Cohabitation entre culture globale et culture locale, l'Irlande et sa culture celtique, un modèle ?

Un mois de voyage c’est cadeau, tant de temps pour faire et parcourir tout ce qui attire ton regard, qui t’inspire, qui te donne envie de bouger. Durant ce mois, j'ai essayé de voir comment la culture celtique réagissait à l'impact grandissant de la mondialisation sur les pays. La mondialisation étant principalement dirigée par les pays et cultures occidentaux, elle est davantage une menace pour les pays en développement, à la culture riche mais fragile. L'Irlande peut donc ne pas paraître approprié pour ce sujet. Cependant, son histoire m'a bien plus surprise que je ne l'aurais cru. Bien que ce soit un pays indubitablement considéré comme 'développé' et intégré dans la mondialisation, il reste très jeune. Son indépendance n'ayant seulement eu lieu il y a moins d'un siècle, ce sont les années charnières du 'Celtic Tiger', période de grande croissance économique, qui lui ont valu ce statut parmi les pays importants de la mondialisation. Aujourd’hui, on peut donc dire que c’est les moins développé des plus développés. Il est dans une position complexe, où il est supposé comme étant indépendant et capable de défendre ses intérêts, mais toutefois, encore un peu fragile. Se pencher sur la cohabitation entre la culture globale et la culture celtique locale, était donc particulièrement intéressant. Le tourisme grandissant au nombre + 12% de voyageurs en 2016, au lieu de 2% pour le reste de l’Europe, la culture irlandaise est de plus en plus mise en valeur. Ceci se voit à travers différents projets comme le « Wild Atlantic Way » sur la côte West, « Ireland’s Ancient East » sur la côte Est et « Causeway Coastal Route », sur la côte Nord. Or, que représente-t-elle vraiment ? Connue pour ses légendes, les leprechauns, et sa danse à claquettes, ce sont surtout des images de vitrine. En vérité, les régions, où le gaélique est la langue maternelle des habitants, se réduisent de plus en plus, son enseignement à l'école ennuie les élèves et, dans les villes, les légendes ne sont plus aussi vivantes qu'autrefois. Mais s'il y a un point où les clichés ne se trompent pas, c'est bien l'hospitalité des irlandais, qui m'ont hébergé à trois reprises ! Toutefois, ceci n'est pas plus un produit de la mondialisation que de la sévère colonisation britannique. La mondialisation, qui est essentielle au développement économique du pays, joue un double rôle dans le développement de la culture. En effet, si le manifeste de celle-ci est plus intense dans les festivals de musique et de danse celtiques, ceux-ci attirent les touristes l'été et se mondialisent d'année en année. Par exemple, le Galway International Arts Festival accueillait cette année Passenger, au lieu d'un groupe de musique celtique et selon une personne du coin, les prix ont beaucoup augmenté depuis le début, probablement dû au plus gros portefeuille des étrangers ou d’une renommée grandissante qui attire des artistes plus célèbres et plus chères. D'un autre côté, le tourisme pousse le pays à investir dans la mise en valeur de son patrimoine historique, environnemental et culturel. J'ai pu donc voir, que là où la culture était le plus préservé, c'était tout de même les plus petites villes telles que Bangor, sur la côte Nord-West, où l’enthousiasme et l’énergie du festival de musique transpirait l’authenticité ! Le plus surprenant du voyage, était les différents engagements des Irlandais par rapport à leur culture. Certains la rejetaient, d'autres n'y accordaient pas beaucoup d'importance, mais les plus ardus mettaient toute leur énergie dans sa promotion dans le théâtre, la musique, ou la langue. Toutes ces découvertes d’une culture et d’une histoire qui m’étaient inconnues ont été éblouissantes et vraiment intrigantes. Le plus précieux, reste par-dessus tout, les fabuleuses rencontres que j’ai pu faire, les plus brèves n’étant pas les moins inspirantes !

Thématiques: