Continent: 
Europe
Nom: 
Khaizourane
Type de Voyage Z: 
Bourse Z
Rapport image et son (audiovisuel): 
Kenza
,
2017
,
.
.
France

Sujet d'étude: 
LÉONARD DE VINCI : Sur les traces du génie italien

Mon sujet d'étude "LÉONARD DE VINCI : Sur les traces du génie italien" me permit de parcourir l'Italie en un mois, de Rome à Venise en passant par Florence et Milan afin de découvrir les cités qui ont accueilli et inspiré De Vinci. Ma première destination était Rome, pour deux semaines. Je découvris les merveilles de ce lieu unique avec le Vatican, la Villa Médicis, le Colisée, le Parthénon, les dizaines de splendides églises... La richesse inouïe de Rome m’habite encore et m’inspirera pour le restant de mes jours. J’ai passé des dizaines d’heures à déambuler dans ces ruelles et avenues, des petites places aux arènes à touristes, à simplement écouter les musiciens de rue se réunir sur la Piazza Navona dans l’ombre d’une allégorie du Bernin lorsque le monde afflue en fin d’après-midi. Je chéris cette ville et ces habitants. Mon voyage se poursuivit à Florence, cœur de la Renaissance italienne et berceau de Léonard De Vinci. Admirer des œuvres du maître italien à la Galerie des Offices fut un moment fort en émotion. Imaginer ce génie mystérieux peignant l’Adoration des Mages et l’Annonciation près de cinq siècles auparavant me bouleversa. À ce stade du voyage, j’avais déjà entrevu la personnalité troublée et quelque peu déviante de l’artiste dont la vie fut une succession de grandeurs et de décadences. Me tenir à quelques centimètres de ses toiles, au cœur d’une foule dense qui pressait de toute part pour apercevoir les chefs-d’œuvre en connaissant ce contexte si particulier me permit d’affiner ma lecture de l’art De Vinci. Je me rendis par la suite à Milan, écrin de l'illustre Cène, qui orne le couvent Santa Maria delle Grazie ainsi que la région, dont Léonard effectua l'aménagement fluvial. Mon séjour dans la cité des Sforza fut exceptionnel. J’y rencontrai un groupe d’artistes très emballés par mon projet avec lesquels je parcourus la ville et ses environs des jours durant. Nous visitâmes l’hippodrome de Milan où trône la monumentale statue équestre de Léonard, fîmes une randonnée de soixante kilomètres à vélo le long des Navigli et du fleuve Adda afin de découvrir le système d’aménagement fluvial de De Vinci (le pont à bateau, le système d’écluses…) mais aussi de visiter l’Ecomuseo Leonardo. La dernière étape de mon périple se fit à Venise, que je ne pus hélas pas visiter à cause de soucis de santé. Ce voyage fut inoubliable, ainsi que les personnes que je rencontrai et avec qui je communique encore quotidiennement. J’ai découvert un peuple d’une générosité et d’une ouverture incroyable, prêt à discuter autour d’un aperitivo sans même parler un mot d’anglais. J’appris tant de choses, sur Léonard bien sûr, mais aussi sur un plan infiniment plus large qui me marqueront éternellement.