Nom: 
PECOT
Type de Voyage Z: 
Bourse Z
Rapport image et son: 
Elsa
,
2017
,
.
.
Japon

Sujet d'étude: 
Les initiatives japonaises face au réchauffement climatique

<p>Partie au Pays du Soleil Levant à la recherche des initiatives développées sur le territoire face au réchauffement climatique, j'ai tout d'abord posé mon sac à Tokyo.</p> <p>Yumi, une étudiante japonaise m'a hébergé dans sa famille pendant une semaine, le temps de visiter la ferme urbaine Pasona, en plein cœur du quartier d'affaire de la capitale, ainsi que de déjeuner dans le restaurant Uoharu Mottainai proposant des plats à base de poissons non calibré qui n'ont pu être vendu au marché, et participant ainsi à la réduction des déchets alimentaires.</p> <p>La visite du quartier de Shinanomachi, dédié à la pratique du bouddhisme du Sûtra du Lotus, m'a permis de rencontrer des membres de ce bouddhisme dont la philosophie de vie est basée sur le respect des êtres vivants et le développement de la Paix à travers le monde (Kosen Rufu). Transmettre les valeurs de Paix commence par un dialogue sincère avec son interlocuteur, incluant la dimension du respect de la personne que l'on a en face de soi.</p> <p>&nbsp;</p> <p>Après un trajet en bus de nuit pour me rendre dans le sud de l'île principale, j'ai pu découvrir la ville de Hiroshima, une ville magnifique qui a su renaître de ses cendres, très loin de ce que je pouvais imaginer.</p> <p>Les visites du Mémorial et du parc pour la Paix ont été pour moi une étape essentielle de mon voyage. Guidée par une membre du comité de Paix et de son interprète, j'ai arpenté les différents mémoriaux dédiés aux victimes de la bombe-A et rencontré deux survivantes de l'explosion. Toutes deux animées par le profond désir d'une Paix durable sur la Terre et la totale disparition des armes nucléaires.</p> <p>La semaine passée dans cette ville s'est terminée par une entrevue avec des collégiens (Junior Writters) participant à la rédaction du journal local de la ville. Désireux de transmettre des initiatives positives sur le thème de la Paix au restant de la population, ils font des reportages et des interviews, publiés ensuite dans une page du journal (Peace Seeds).</p> <p>Une belle leçon de vie qui a fait évolué mon projet initialement basé sur le respect de l'environnement, au sens de la faune et de la flore, au respect des humains, à commencer par soi, des êtres vivants en général et de la nature. Dans certaines région du monde, le mot nature n'existe d'ailleurs pas, puisque l'humain est considéré comme faisant partie de cette nature et ne s'en distinguant pas.</p> <p>&nbsp;</p> <p>Mon voyage s'est ensuite poursuivie jusque dans la ville de Kyoto, dans la Guest House de Ryo and Ko, dans le quartier étudiant de la ville.</p> <p>De magnifiques rencontres avec des étudiants, membres d'une association pour la sensibilisation à l'environnement, et à l'initiative d'événements comme une conférence sur les effets du changement climatique sur l'alimentation et l'agriculture, un atelier de confection de sac en tissus pour réduire la consommation de sac en pastique, l'instauration de repas végétariens au restaurant universitaire,etc. Et bien d'autres choses encore&nbsp;!</p> <p>Après deux semaines passées dans des villes, tel ne fut pas mon plaisir de pouvoir partir m'aventurer dans les montagnes de Kyoto, recouvertes de forêts et où se cachent de multiples petits temples.</p> <p>&nbsp;</p> <p>J'ai vécu la dernière semaine de mon périple en compagnie de la Famille Konohana, au pied du Mont Fuji. Cette communauté de 86 personnes, toutes générations confondues, vit grâce au travail de la terre (terrains agricoles, rizières, ruches, restaurant et boutique proposant leurs produits,etc.).</p> <p>Une forte cohésion spirituelle lie toutes ces personnes&nbsp;: nous faisons partie de l'Univers et ce n'est qu'en changeant soi-même que l'on peut changer son environnement. Des personnes chaleureuses et au grand cœur qui m'ont tout de suite accueillie à bras ouverts, afin de me faire découvrir leur mode de vie et de pensée.</p> <p>Le retour à Tokyo, cette mégalopole mondiale, pour prendre mon avion de retour, a ensuite été difficile, après une semaine passée à travailler dans les champs et rizières!</p> <p>&nbsp;</p> <p>Se respecter, respecter les autres et son environnement et la nature, commence par soi, par sa propre révolution intérieure. Sans ces petites révolutions individuelles, aucun changement d'attitude envers les ressources naturelles terrestres ne sera possible. Tout commence par soi, par sa pensée, par ses actions,etc.</p> <p>Grâce à ce voyage au Japon, j'ai pu découvrir que non seulement en France, mais aussi à l'autre bout de la Terre, aujourd'hui, des personnes optimistes agissent dans leur quotidien pour un monde meilleur. Notre créativité doit être mise à contribution pour bâtir notre monde de demain afin que chacun puisse vivre dignement dans un environnement sain. Quelle chance d'avoir pu participer à ce magnifique projet qui renforce ma détermination à continuer d’œuvrer dans des cations concrètes comme les potagers urbains ou les AMAPS (Association pour le Maintien d'une Agriculture Paysanne).</p>

Thématiques: