Continent: 
Europe
Nom: 
Amiar
Type de Voyage Z: 
Bourse Z
Rapport image et son (audiovisuel): 
Ismael
,
2017
,
.
.
Italie

Sujet d'étude: 
L'Italie sous l'angle des séismes

J'ai pu visiter l'Italie du Sud au Nord en prenant comme angle les séismes. Je suis passé par la Sicile, Naples, Rome, les Abruzzes, Florence et Venise. J'ai pu voir à chaque étape de mon parcours comment les séismes avaient une influence considérable sur un ensemble de secteurs en Italie : patrimoine, politique, culture, économie.

Les séismes chamboulent aussi tout le tissu social et économique d’une région touchée. La catastrophe remet en question le modèle productif local, provoque un changement brutal dans les habitudes des gens face à quoi les institutions ont parfois du mal à réagir, alors même que ce type de catastrophe est intégré dans l’esprit collectif comme « pouvant arriver à n’importe quel moment » . La catastrophe influe sur la production économique, remet en question les relations sociales habituelles et fait obstacle aux actes habituels de la vie quotidienne. Face à ces situations, une cité, un État ou des particuliers disposent d'un nombre limité de réactions. Il faut souvent du temps pour que la situation revienne à la « normale » mais le souvenir du séisme guette toujours. Il s’agit souvent d’un véritable traumatisme collectif : lorsqu’une zone est touchée, et même si les dégâts matériels sont réparés elle ne s’en remet jamais totalement. L’Aquila en est l’exemple parfait, dans ce qu’elle peut avoir comme traumatismes visibles (les bâtiments encore fissurés…), ou intériorisés par les populations que j'ai pu rencontré. Malgré tout, j’y ai senti aussi une atmosphère ou les gens écoutent de la musique, sortent le soir, rient aux terrasses des bars et des cafés. Où les gens vivent, en somme.