Continent: 
Asie
Nom: 
Bouhelier-Gautreau
Type de Voyage Z: 
Bourse Z
Rapport image et son (audiovisuel): 
oui
Léa
,
2017
,
.
.
Indonésie

Sujet d'étude: 
Indonésie: sur le chemin des spectres de la croyance

L’Indonésie a été pour moi un archipel de découvertes et d'émerveillement. Même si en voyageant sur un temps long l’excitation fait à un moment place à la routine, le plaisir est toujours présent et les rencontres toujours bienvenues. Ce pays oscille entre mille couleurs et offre une diversité d'expériences portées par des individus généreux. De la fraîcheur des montagnes à la chaleur des bords de mer, le pays cache des trésors volcaniques et corailleux. Les croyances et les cultures évoluent d'île en île et sans vraiment s'en apercevoir, nous sommes constamment surveillée.e.s par les multiples esprits habitant l'archipel.

Les trois mois que j’ai passé en Indonésie lors de mon voyage Zellidja ont changé ma définition du mot voyager. Ce n’est plus seulement passer d’un endroit à un autre mais vivre une expérience entière en termes de sens, d’expérience au temps et de liberté. En voyageant seul on s’offre une liberté que l’on ne peut trouver nulle part ailleurs et qui permet de se retrouver mais aussi et surtout, d’aller vers l'autre. J’ai choisi de suivre mes pas et mes envies, sans avoir peur de la spontanéité et en faisant confiance à mon instinct. J’ai construis mon voyage dans l’optique de rencontrer les locaux ordinaires pour croiser les regards, les manières et les croyances indonésiennes. Chaque personne chez qui j’étais hébergée prenait le temps de me faire découvrir sa région. J’ai vécu des experiences sublimes comme nager dans une rivière de la jungle à la lumière des lucioles, ou voir le soleil se lever derrière un volcan. On m'a emmenée dans des villages au fin fond des montagnes ou dans des villes surpeuplées. Ou encore on m'a laissé transmettre l’envie de l’ailleurs à des centaines d’élèves dans quelques collèges et lycées. Mais surtout, je me suis fais des ami.e.s qui m’ont partagé leurs histoires et leurs émotions. En les rencontrant, j’avais l’impression de faire tomber les frontières et les barrières culturelles et de comprendre qu'avec un peu de volonté et d’ouverture d’esprit, on pouvait surmonter nos différences pour s’enrichir mutuellement. Pour mon sujet d'étude, je me suis intéressée à l’extraordinaire chez les gens ordinaires, c’est à dire à leur fois dans des entités transcendantes. Je me suis faite hébergée des mon arrivée dans la famille d’un pasteur, un univers à des lieues du mien chez des gens qui me semblaient pourtant proches. Je me suis alors demandée ce qu'était la foi, la croyance en quelque chose de perceptible d’uniquement en soi. J’étais fascinée par leur mode de vie dédié à Jésus et je les ai laissé me faire expérimenter leur représentation du monde. Puisqu’en Indonésie la religion est une obligation, quasiment toutes les personnes que j’ai rencontré étaient pratiquantes, alors j'ai eu envie de découvrir ces multiples pratiques qui faisaient la richesse du pays. Je me suis laissée emporter dans des églises, des mosquées, des temples bouddhistes ou hindous. Je me suis retrouvée souvent, pour quelques heures, à faire partie de familles avec les avantages et les inconvénients que cela induit. Et je me suis alors moi-même amenée à comprendre et à respecter ces croyances qui ne sont que des spectres différents pour voir un même monde. L’Indonésie a été pour moi un archipel de découvertes et d'émerveillement. Même si en voyageant sur un temps long l’excitation fait à un moment place à la routine, le plaisir est toujours présent et les rencontres toujours bienvenues. Ce pays oscille entre mille couleurs et offre une diversité d'expériences portée par la générosité des habitants. De la fraîcheur des montagnes à la chaleur des bords de mer, le pays cache des trésors volcaniques et corailleux. Les croyances et les cultures évoluent d'île en île et sans vraiment s'en apercevoir, nous sommes constamment surveillée.e.s par les multiples esprits habitant l'archipel. Alors entre des hauts et des bas, j’ai vécu pendant trois mois la routine du voyage en solitaire, une routine de plaisirs, d’échanges et de liberté.